Acheter en Seine-Saint-Denis (93)

Acheter en Seine-Saint-Denis (93)

Quartiers arty de Montreuil ou de Pantin, puces de Saint-Ouen, canal de l’Ourcq, Stade de France, cité jardin de Stains, basilique de Saint Denis, châteaux et patrimoine architectural industriel, tradition agricole et street art : la Seine-Saint-Denis a de quoi surprendre et en ravir plus d’un ! Sa jeunesse, son caractère métissé et la réhabilitation de ses friches industrielles l’ont projetée en plein XXIe siècle. Une dynamique qui lui offre un potentiel de développement unique en Ile de France.

Un territoire qui se renouvelle avec son temps

 

Situé au nord de Paris, le département de la Seine-Saint-Denis compte plus de 1,6 million d’habitants. Il forme avec les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne la petite couronne de la région parisienne.

 

Desservi par 7 lignes de métro, 3 lignes du réseau Transilien, 5 lignes de RER, et 4 lignes de tramway, son territoire est fortement relié à la capitale. Un maillage qui continue à se développer grâce à de nombreux projets lancés à l’échelle régionale  dans le cadre du Grand Paris… 

 

Le département accueille l’aéroport du Bourget et une partie de l’aéroport Charles de Gaulle. Ses cinq voies d’eau navigables - le canal de l'Ourcq, le canal Saint-Denis, le canal de Chelles, la Seine et la Marne - servent au transport fluvial, héritage de son passé industriel, et à l’agrément : randonnée pédestre, cyclotourisme…

 

Ancien potager de l’Ile-de-France, dont Montreuil garde une trace avec ses murs à pêche, et l’une des zones les plus industrialisées de France, voire d’Europe jusqu’au milieu du XXe siècle, la Seine-Saint-Denis s’est fortement désindustrialisée au fil du temps au profit de quartiers de vie. Ces dernières années, de plus en plus d’entreprises culturelles et du tertiaire (finance, logistique, nouvelles technologies…) ont été créés et se sont installées dans les six pôles économiques du département. 

 

Le nouveau Brooklyn

 

Avec un patrimoine résidentiel et industriel exceptionnel en pleine rénovation, plus accessible qu’à Paris, et son caractère multicuturel, la Seine-Saint-Denis s’est imposée ces dernières années comme un Eldorado des « créatifs culturels » parisiens. La ville de Pantin, qui a attiré des galeristes renommés et des marques du luxe, s’est même vu surnommer « le nouveau Brooklyn »… 

 

A Saint-Denis, Montreuil, Aubervilliers ou Noisy-le-Sec, d’anciens sites industriels ont été convertis en lofts ou en lieux de création et d’activités, et leurs charmants cœurs de village ont vu refleurir petits commerces, cafés et restaurants branchés. Un air de bohême qui redonne des couleurs à la Seine-Saint-Denis et améliore la qualité de vie des habitants. 

 

Pionnière des cultures urbaines en France, berceau de nombreux artistes de hip-hop, la Seine-Saint-Denis est une galerie à ciel ouvert dédiée au street-art. Le département dispose également d'un important réseau de salles de spectacles et de nombreux musées, bibliothèques et médiathèques. 

 

Liée étroitement à l’histoire du septième art, la Seine Saint Denis compte la moitié des studios de cinéma français ! La Cité du cinéma de Luc Besson, installée dans une ancienne centrale électrique, est un bel exemple de reconquête urbaine, alliée à l’art et à l’industrie.  

 

En réponse aux efforts déployés par le département, le niveau de qualification des jeunes – très nombreux dans le département (selon l’INSEE, presque 30% de la population avait moins de 20 ans en 2011), est en progression. Plusieurs établissements d’enseignement supérieur y sont installés, dont deux universités et plusieurs grandes écoles. 

 

Côté sport, le département accueille depuis 1998 le Stade de France et dispose des infrastructures nécessaires à la pratique de sports aussi variés que le rugby, la natation, le hockey sur glace ou le golf.