Comment préparer sa retraite grâce à l'immobilier ?

Préparer sa retraite

Acheter un bien immobilier est un excellent moyen de constituer un patrimoine pour votre retraite. Icade vous accompagne dans ce projet.

Je veux préparer ma retraite 

 

Un investissement immobilier, vous permet non seulement d’assurer le futur de vos proches mais aussi de bien préparer votre retraite. Nous vous donnons quelques conseils.

 

J’investis dans un bien que j’habiterai plus tard

 

Pour commencer, le bon réflexe est de devenir propriétaire du bien que vous souhaitez habiter, pour ne pas avoir de loyer à payer une fois retraité(e). Pour cela, vous avez la possibilité de l’acquérir en réalisant un investissement en Pinel et ainsi profiter de tous les avantages fiscaux qui en découlent. De quoi réaliser, en prime, de jolies économies !

Le moment venu, vous n’aurez plus qu’à y emménager. Notre conseil ? Avant d’investir, choisissez un logement et un quartier où vous aimerez habiter. Vous pouvez aussi opter pour un investissement à utiliser en résidence secondaire à terme… Dans ce cas-là, pourquoi ne pas privilégier les bords de mer ?

 

Je transforme mon investissement immobilier en capital

 

Mieux qu’une assurance-vie ou un livret A, un investissement immobilier représente une belle épargne : grâce au dispositif Pinel, les réductions d’impôts et l’encaissement des loyers allègent votre effort d’épargne. 
À terme, il vous suffira de revendre pour profiter immédiatement du capital. 

 

Le chiffre clé

C’est le nombre de retraités qui ont perçu une pension du régime général fin 2018* 14,3 millions

*Lire l'article 

 

Je m’assure un complément de revenu en percevant des loyers

 

Autre option, vous pouvez vous assurer un revenu complémentaire en percevant les loyers de votre investissement locatif. Une fois le prêt de votre bien remboursé, vous avez une jolie rente tous les mois qui contribuera à compenser la baisse de revenu à la retraite.

Veillez simplement à choisir un logement en centre-ville, proche des zones d’emploi, plus attractif pour les locataires. 

 

En résumé : Pour bien préparer ma retraite 

  • J’investis dans un bien que j’habiterai à la retraite
  • Je transforme mon investissement immobilier en capital en le revendant à terme
  • Je m’assure un complément de revenu en percevant des loyers

 

Financer votre retraite grâce à l’immobilier

 

Acheter un bien locatif dans le neuf

 

Et si votre achat immobilier de retraite était dans le neuf ? Croyez-nous, vous en tirerez de nombreux avantages, surtout si vous avez l’intention de le louer ! Dans ce cas, il existe deux cas de figure :

  • Soit vous achetez un bien dans lequel vous comptez vivre à votre retraite et vous le louez en attendant grâce à la loi Pinel ;
  • Soit vous décidez d’acheter pour investir et vous le revendrez à votre retraite pour avoir un beau complément de votre compte en banque.

 

Dans tous les cas, grâce à la loi Pinel et à de nombreux avantages fiscaux, vous avez tout intérêt à devenir propriétaire-bailleur d’un logement neuf ! En effet, selon la loi française, tout acquéreur d’un bien fraîchement bâti bénéficie d’une exonération de charge fiscale pour une durée de deux ans.

Si le bâtiment répond aux critères du label BBC (Bâtiment Basse Consommation), cette durée d’exonération passe à cinq ans. Cette norme insiste sur le respect environnemental des matériaux et des équipements : isolation thermique et phonique, normes NF en vigueur, etc. Icade Immobilier privilégie ce type de bâtisse qui correspond aux valeurs de préservation environnementale que nous défendons.

Aussi, la loi Pinel prévoit un abattement des impôts fonciers si vous mettez votre bien en location pour une durée de 6, 9 ou 12 ans. Grâce à cela, non seulement vous percevez les loyers de vos locataires, mais en plus vous ferez des économies sur les impôts fonciers. Voilà qui constitue un complément de retraite non négligeable !

 

Cas particulier du viager

 

Ici, il ne s’agit pas d’un achat immobilier pour la retraite, mais d’une vente un peu spéciale. Vendre un bien en viager signifie transférer sa propriété à un acquéreur. En échange, ce dernier verse une rente aux propriétaires jusqu’au décès de la dernière personne vivante.

Si vous envisagez un viager, sachez que l’avantage pour le vendeur est que la rente perçue constitue un complément de retraite intéressant. Cependant, cela veut dire que le bien mis en viager ne reviendra pas aux descendants, s’il y en a. L’acquéreur, quant à lui, réalise un placement sur une durée indéterminée.

 

Comment faire l’acquisition d’un bien au moment de la retraite ?

 

Quel apport et quelle durée d’emprunt ?

 

Si vous êtes déjà à la retraite, rassurez-vous : les banques sont beaucoup moins frileuses qu’autrefois pour vous accorder un prêt ! Cependant, ces emprunts sont soumis à quelques particularités. Tout d’abord, vous devez justifier d’un apport personnel. La plupart des organismes demandent que celui-ci soit égal à 30 % du montant de l’emprunt.

En outre, les banques favorisent les emprunts sur le court terme, c’est-à-dire de 10 à 15 ans. Le but étant que l’emprunt réalisé soit remboursé si possible avant les 80 ans de l’acquéreur, voire les 85 ans dans certains cas.

 

Les assurances dédiées à votre profil

 

Si les banques appliquent les conditions mentionnées ci-dessus pour les achats immobiliers des retraités, c’est bien entendu pour se prémunir des non-remboursements en cas de décès. C’est pourquoi la plupart des organismes demandent que l’emprunteur souscrive à une assurance. Ils peuvent même en exiger une si l’acheteur a une santé fragile.

Le but d’une assurance emprunteur est de rembourser le capital prêté par la banque au cas où l’acheteur ne puisse plus rembourser son prêt immobilier, que ce soit à cause d’une maladie ou en cas de décès. Les assurances acceptent généralement de couvrir un acheteur jusqu’à ses 75 ou 80 ans. Au-delà, c’est très rare.

Lors de la souscription, le médecin de l’assurance fait remplir un questionnaire aux retraités qui souhaitent acquérir un bien immobilier. S’il juge l’état de santé de l’emprunteur trop faible, le coût de l’assurance peut grimper considérablement.

 

Être déjà propriétaire d’une résidence principale, un avantage non négligeable

 

Effectivement, si vous êtes déjà propriétaire d’un logement et que vous souhaitez en acquérir un autre, qu’il s’agisse d’une résidence secondaire ou d’un achat immobilier à des fins locatives, vous avez un avantage de taille.

Si votre assurance est réticente pour vous aider à obtenir un prêt, sachez qu’il existe un viager hypothécaire cautionné. Après expertise de votre bien, vous pouvez prétendre à un prêt équivalent à 70 % de la valeur estimée.

Voici les principales caractéristiques de ce prêt :

  • Taux fixe amortissable sur 25 ans maximum ;
  • Double garantie et cautionnement ;
  • Aucune assurance emprunteur n’est obligatoire ;
  • Risque de surendettement calculé à l’avance comme pour un prêt classique.

Enfin, si vous n’êtes pas encore retraité, mais que vous envisagez l’achat d’un bien immobilier pour votre retraite, sachez que le fait d’être propriétaire est aussi un avantage de taille. En effet, si votre banque vous connaît déjà et sait que vous êtes sérieux, elle sera moins réticente à vous accorder un nouveau prêt !